Avec cet ouvrage, le professeur Talpis apporte une contribution considérable à la connaissance d'un secteur du droit international privé méconnu chez plusieurs professionnels du droit. La globalisation et l'utilisation sans cesse en progression d'Internet a eu comme conséquence que de plus en plus d'individus et de sociétés sont poursuivis devant des cours étrangères, souvent dans plusieurs pays à la fois. De quelle façon les conseillers juridiques de ces personnes doivent-ils agir avec ce qui, souvent, s'avère être un exercice inapproprié de juridiction? Comment le litige potentiel peut-il être évité en premier lieu? Ce sont certaines des questions soulevées dans cette monographie. Malgré le fait que le professeur Talpis se concentre surtout sur l'étude des litiges entre des parties du Québec et des États-Unis, les réponses qu'il suggère et les stratégies qu'il propose conviennent à tous ceux qui sont impliqués dans des litiges de ce type, et ce, même à l'échelle mondiale. Dans un pays dont le bien-être économique dépend en grande partie du commerce extérieur, cet ouvrage devrait trouver une place de choix dans la bibliothèque de n'importe quel professionnel du droit qui a des clients qui font affaire à l'étranger.

Professor Talpis must be congratulated for his substantial contribution to the knowledge of an area of private international law with which few legal pratitioners are familiar. Globalization and the increased use of the Internet has resulted in more and more Canadian resident individuals and corporations being sued in foreign courts, often simultaneously in several countries. How should those advising them respond to what, in many instances, amounts to an inappropriate exercise of jurisdiction? How can potential litigation be avoided in the first place? These are some of the questions raised in this monograph. Although Professor Talpis focuses on litigation of disputes between Quebec and U.S. Parties, his answers and the strategies he proposes are of universal practical value to all those who are involved in cross border litigation. In a country whose economic well being depends in great part on foreign trade, this monograph should find a prominent place in the library of any legal practitioner who has clients carrying on business on a global scale. J.G. Castel, Q.C. June 2001
ISBN : 2-89400-158-4
Date de parution : 2001-01-01
Couverture souple
996 pages
96,00$   En rupture de stock
Dans ses Essais sur le droit du Québec à disposer de lui-même, Daniel Turp rassemble les écrits qu'il a consacrés à une question qui a suscité de multiples débats juridiques et continue d'alimenter l'actualité politique. Ces écrits s'étalent sur une période de près de 25 ans, allant de la prise de pouvoir du Parti Québécois en 1976, en passant par le Renvoi sur la sécession du Québec et l'adoption de la Loi sur la clarté, jusqu'à l'entrée en vigueur, en 2001, de la Loi sur l'exercice des prérogatives et des droits fondamentaux du peuple québécois et de l'État du Québec. Un essai de synthèse intitulé « Le droit de choisir » cherche à tirer les enseignements des débats relatifs au droit du Québec de déterminer librement son statut politique et d'assurer son développement économique, social et culturel. L'ouvrage contient également une série d'annexes reproduisant les documents officiels internationaux, canadiens et québécois ainsi qu'une bibliographie complète sur le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes, et son application au cas du Québec.
ISBN : 2-29400-085-5
Date de parution : 1997-01-01
Couverture souple
279 pages
39,00$   En rupture de stock
Cet ouvrage traite des aspects juridiques de l'accès des caméras aux audiences des tribunaux à des fins de télédiffusion publique. Le but de cette étude est de présenter un panorama de l'état du droit sur cette question au Canada et d'en évaluer la constitutionnalité. La question de l'opportunité d'admettre les caméras à l'intérieur des salles d'audience est extraordinairement controversée. Curieusement, ce n'est que dans la foulée du procès O.J. Simpson que les téléspectateurs et les juristes canadiens ont entrepris de questionner le bien-fondé de la politique canadienne sur ce sujet, comme si l'existence de la télévision canadienne venait de leur être révélée. Ainsi, en posant l'hypothèse qu'il n'y a pas vraiment eu de débat entourant l'accès des caméras en droit canadien, cet ouvrage tente de présenter les différents points sur lesquels un véritable débat devrait porter et propose, à cet égard, les conclusions jugées appropriées.
ISBN : 2-89400-187-8
Date de parution : 2004-01-01
Couverture rigide
466 pages
60,00$   En rupture de stock
Le Colloque intitulé « La voie canadienne vers la Cour pénale internationale : tous les chemins mènent à Rome » s'est déroulé les 1er et 2 mai 2003 à Montréal. L'institut canadien d'administration de la Justice (ICAJ) et la Faculté de droit de l'Université de Montréal dans le cadre des Journées Maximilien-Caron 2003 en étaient les maîtres d'oeuvre. Il offrait l'occasion de faire le point sur l'état de la justice internationale afin d'identifier les grandes questions à régler dans l'élaboration de ce droit et l'établissement de nouvelles institutions de justice. Il examinait aussi le rôle du droit dans la résolution des conflits de grande envergure à la lumière de l'expérience des juridictions ad hoc et étudiait l'impact de la justice internationale sur le droit national. Les textes dans cet ouvrage sont publiés en français ou en anglais selon la langue maternelle des auteurs; toutefois, la table des matières est bilingue.
ISBN : 2-89400-171-1
Date de parution : 2003-01-01
Couverture souple
46 pages
7,00$   En rupture de stock
L'ouvrage présente le texte de la première conférence Roger-Comtois prononcée par Me Jean Lambert, notaire.


Bélanger Sauvé - Avocats Coop Droit de Université de Montréal